JANVIER – Impôt sur le revenu et marché des SCPI

//JANVIER – Impôt sur le revenu et marché des SCPI
JANVIER – Impôt sur le revenu et marché des SCPI 2019-01-21T16:47:17+00:00

Project Description

Prélèvement à la source : le lancement

Depuis le 1er janvier, les contribuables payent leur impôt à la source.

ECA Patrimoine revient sur le lancement de ce nouveau dispositif d’imposition.

Rappel IR prélèvement à la source en 2019 et année blanche fiscale en 2018

Le prélèvement à la source de l’impôt sur le revenu a pris effet le 1er janvier 2019. Il consiste à déduire, tous les mois, l’impôt sur le revenu du salaire ou de la pension de retraite du contribuable. Ce dispositif, qui suit les règles de calcul habituelles de l’impôt sur le revenu, vise à se rapprocher de la situation réelle des contribuables afin de supprimer les écarts entre la perception des revenus et le paiement des impôts correspondants.

2018, l’année blanche

L’année 2018 est dite blanche pour les revenus courants perçus en 2018. En réalité, les contribuables vont bénéficier d’un Crédit d’Impôt pour la Modernisation du Recouvrement (CIMR) afin de ne pas supporter une double imposition sur leurs revenus non exceptionnels. Les revenus exceptionnels perçus en 2018 seront imposables au titre de l’année 2019, selon les modalités habituelles.

Les dates à retenir

En 2019 débute le prélèvement à la source des impôts sur le revenu, le taux a été calculé selon la déclaration de revenus de 2017. L’actualisation de ce taux aura lieu courant septembre 2019.

Paiement de l’impôt sur les revenus considérés exceptionnels en septembre 2019.

Les SCPI : un investissement toujours autant prisé en 2018

L’investissement en SCPI est un très bon outil pour épargner, préparer sa retraite ou encore diversifier son patrimoine.

Plus communément appelées « pierre-papier », les Sociétés Civiles de Placement dans l’Immobilier ont pour objet exclusif l’acquisition et la gestion d’un patrimoine immobilier locatif professionnel (commerces, bureaux…) par le biais d’une société de gestion.

L’acquisition des immeubles, leur gestion (entretien, recherche de locataires…), le règlement des charges et taxes et leur revente sont pris en charge par la société de gestion.

L’investisseur perçoit les loyers de ces immeubles et l’éventuelle plus-value lors de la revente de ses parts ou des immeubles. Autre avantage, le ticket d’entrée représente un faible coût par rapport au type de bien dans lequel il est possible d’investir. Si le risque est présent, il n’en reste pas moins fortement réduit grâce à un investissement réalisé sur un nombre important d’immeubles implantés dans plusieurs villes.

Performances 2018

En 2018, la collecte globale des SCPI d’entreprise devrait atteindre des niveaux élevés en dépassant les 6 milliards d’euros, après des années records en 2016 et 2017.

Depuis, le début de l’année, les sociétés de gestion annoncent au fur et à mesure les rendements de leurs SCPI en 2018. Les premières études font ressortir un Taux de Distribution sur Valeur du Marché (TDVM) moyen des SCPI situé entre 4,30% et 4,40% pour l’année 2018. Soit un taux à peu près identique à celui servi en 2017 qui était de 4.43%.

À noter que les SCPI de bureaux tiennent majoritairement le marché puisqu’elles représentaient déjà à elles-seules, près de 46% de cette collecte nette au 1er trimestre 2018.

Placement dans l’immobilier d’entreprise

La collecte record de 2016 aura été battue en 2018, avec un volume global d’investissements dans l’immobilier tertiaire français de 31 milliards d’euros. Sur ce montant total, l’Ile-de-France continue à être largement majoritaire avec une part de 20,1 milliards d’euros d’investissements, soit 65% de la collecte nationale, contre 9,2 milliards d’euros d’investissements réalisés sur les autres régions.

On note toutefois, que la progression aura été plus forte côté régions, + 16% par rapport à 2017, que sur l’Île-de-France qui enregistre une hausse de 4% des volumes par rapport à 2017, pour une progression globale de 14%.

En 2018, l’investissement en immobilier d’entreprise par l’intermédiaire des SCPI aura une fois de plus eu le vent en poupe. Pour rappel : les SCPI d’entreprise ont pour objectif de permettre aux associés de percevoir rapidement des revenus réguliers (trimestriellement) issus des loyers perçus par la société de gestion. Le patrimoine de ces SCPI est généralement spécialisé dans des secteurs déterminés que l’on peut regrouper en deux catégories : les murs de magasins et les murs de bureaux.

Ci-après les chiffres de l’Association française des Sociétés de Placement Immobilier (ASPIM).

Malgré un léger repli par rapport à 2017, l’investissement en SCPI est toujours aussi important et plébiscité par les CGP.

L’investissement en immobilier de bureaux en Allemagne

Les investissements en immobilier de bureaux allemands continuent de constituer une solution de placement de choix pour les investisseurs français en 2018. Le dynamisme et la stabilité de l’économie allemande permet de faire des projections fiables à moyen-long terme.

En effet, elle bénéficie d’une part d’un taux de chômage très faible compris entre 4% et 5%, voire inférieur dans certaines régions, ayant un impact direct et positif sur l’occupation des immeubles de bureaux, et d’autre part d’un taux de vacance relativement bas dans les grandes villes aux alentours de 2%-2.5% avec une implication directe sur le prix de loyers.

Par exemple, à Berlin et Francfort, les loyers ressortent respectivement à 390 €/m² et à 490 €/m². À titre de comparaison, un loyer parisien sera de 700 €/m².

L’immobilier commercial allemand est resté très positif en 2018 et continue de présenter des opportunités de rendement et de revalorisation attractives associées à un faible niveau de risque.

Ça m’intéresse