JANVIER – Bilan de l’année 2017

//JANVIER – Bilan de l’année 2017
JANVIER – Bilan de l’année 2017 2018-02-12T14:47:17+00:00

Project Description

2017 : Un millésime particulièrement singulier

L’année 2017 a été un millésime particulièrement singulier avec des performances positives sur la totalité des marchés si on excepte le marché monétaire.

En début d’année dernière nous avions identifié plusieurs risques :

– Un risque politique en particulier en Europe avec le cycle d’élections et les conséquences du Brexit de juin 2016 ; des incertitudes géopolitiques croissantes suite aux annonces du nouveau Président des Etats-Unis Donald Trump ;

– Un risque économique matérialisé par les interrogations sur la poursuite aux Etats-Unis du cycle de croissance économique, un des plus longs de son histoire en relation avec les incertitudes quant à la capacité de l’administration Trump à mettre en œuvre son programme économique.

Des interrogations aussi sur l’aptitude de l’Europe à enclencher une croissance pérenne et enfin une crainte de l’éclatement de la bulle immobilière et financière en Chine ;

– Un risque de liquidité lié à la capacité des banques centrales à mener à bien des politiques monétaires en adéquation avec la situation macro-économique.

Un rôle capital pour les banques centrales

Finalement, les banques centrales ont joué un rôle capital dans l’appréciation des actifs en ayant mené des politiques monétaires accommodantes. La liquidité n’a jamais été aussi abondante et les niveaux de taux aussi bas dans les économies développées. Ce véritable bouclier a considérablement réduit l’incertitude dont le niveau historiquement faible de la volatilité des marchés boursiers en est le symbole.

Ainsi, nous avons assisté à la baisse du risque politique et à une amélioration de la croissance économique mondiale et de manière synchronisée. Toutes les zones progressent et on notera, en particulier, le rebond spectaculaire de la zone Euro.

Le risque a donc payé en 2017. Les bourses américaines, européennes et asiatiques enregistrent des performances à deux chiffres. Le Dow Jones, l’Eurostoxx, le Nikkei et le Hang Sen (Chine) gagnent en monnaie locale respectivement 25 %, 12.5 %, 19 % et 36 %.

La hausse spectaculaire du bitcoin qui passe de 950 $ en début d’année et qui la termine à 13 900 $ est un autre symbole de l’accélération de la valorisation des actifs de toute nature et dont la pérennité n’est pas acquise.

Peut-on faire mieux en 2018 ?

Nous avons répété à longueur de mois que l’orchestration générale est menée par les banques centrales des pays développés. Nous pensons qu’elles joueront encore un rôle prépondérant dans l’évolution des marchés financiers même si leur crédibilité est mise à l’épreuve dans leur capacité à relancer l’inflation sur l’objectif de 2 %.

La croissance économique restera soutenue en 2018 sur l’ensemble du globe et dans ce contexte les banques centrales devront en tenir compte dans leurs politiques monétaires.  Il s’agit de sortir des politiques accommodantes progressivement sans entamer la confiance des investisseurs et casser le cycle de croissance vertueux.

Au niveau micro-économique, les perspectives bénéficiaires des entreprises restent bien orientées et sont donc favorables aux marchés actions.

Ces éléments positifs poussent à l’optimisme mais les risques sont présents. Nous avons déjà évoqué le risque de changement de pied brutal des banques centrales et en corollaire le risque de remontée agressif des taux. Nous pouvons rajouter le risque politique avec la mise en place de politiques économiques protectionnistes (voir les relations économiques USA-Chine).

Cette liste n’est pas exhaustive mais elle montre que l’agilité et l’opportunisme resteront de mise dans les choix d’allocations d’actifs.

Nous vous renouvelons nos vœux de succès pour cette nouvelle année.