JANVIER 2020 – USA/CHINE : performances des marchés financiers en 2019

//JANVIER 2020 – USA/CHINE : performances des marchés financiers en 2019
JANVIER 2020 – USA/CHINE : performances des marchés financiers en 2019 2020-01-28T14:49:00+00:00

Project Description

USA/CHINE : performances des marchés financiers en 2019

Après une année 2018 extrêmement décevante sur les marchés financiers, les performances de l’année 2019 ont été exceptionnelles au regard du scepticisme qui prévalait en début d’exercice. La normalisation des politiques monétaires annoncée, les tensions commerciales entre la Chine et les Etats-Unis qui s’amplifiaient, des incertitudes géopolitiques en développement, laissaient craindre une nouvelle année éprouvante. Les résultats obtenus ont démenti les pronostics les plus pessimistes.

Le mois de décembre s’est inscrit dans cette trajectoire positive avec des marchés boursiers en progression portés par l’accord commercial entre la Chine et les Etats-Unis et la victoire des conservateurs aux législatives britanniques, ouvrant la voie à une sortie de la Grande-Bretagne de l’Union Européenne de manière ordonnée.

Sur le plan macro-économique, les Etats-Unis affichent un taux de chômage de 3.5%, plus bas niveau depuis 50 ans alors que les chiffres d’activité restent bien orientés. En Europe, l’activité manufacturière se stabilise notamment en Allemagne qui a particulièrement souffert du conflit commercial sino-américain.

Du point de vue des politiques monétaires, la Réserve Fédérale et la BCE n’ont pas changé d’orientation et elles sont restées accommodantes. Ce mois de décembre synthétise globalement les ressorts qui ont influencé la trajectoire des marchés sur les douze derniers mois.

Le principal d’entre eux est évidemment l’action des banques centrales. Elles ont soutenu les marchés d’actifs risqués et évité la récession économique en baissant les taux et en injectant des montants massifs de liquidités dans la sphère financière.

En conséquence, le « filet de protection » banque centrale a profité à tous les marchés actions. L’indice MSCI World a réalisé sa cinquième meilleure performance annuelle depuis 1970 (+27.70% en dollar).  Localement, les performances sont aussi flatteuses. L’indice S&P 500 aux USA affiche une performance de 33.5% sur l’année. Le CAC 40 et l’Eurostoxx ont progressé respectivement de 29.24% et 26.1%. En Chine, la bourse de Shanghai est en hausse de 22.4%.

Sur les marchés du crédit, l’achat d’actifs par les banques centrales, la politique de taux négatifs en Europe et la recherche de rendement ont réduit considérablement les marges de crédit et les niveaux de rémunération. Concernant les performances, les marchés obligataires se sont également inscrits en hausse. Les obligations haut rendement ont gagné 11.3% en Europe et les obligations d’Etats ont performé de 6.5%.

Ce consensus positif a été mise en cause à certaines périodes de l’exercice par l’autre principal « market mover » * de l’année : le conflit commercial sino-américain et les déclarations de Donald Trump. Le Brexit a dans une moindre mesure impacté les marchés européens. L’incertitude générée aura instillé des périodes de volatilité relativement brèves sur les marchés sans remettre en cause la tendance générale.

En résumé, les performances spectaculaires des marchés ont bénéficié du revirement des banques centrales initié en début d’année, de la baisse des tensions commerciales et des incertitudes géopolitiques. L’année 2020 s’ouvre donc sous de meilleurs auspices puisque les banques centrales devraient maintenir un biais souple dans leurs politiques monétaires écartant le risque de récession macro-économique et maintenant les taux à des niveaux très bas. La recherche de rendements attractifs pourrait de nouveaux profiter aux marchés actions compte-tenu du potentiel limité des actifs obligataires. Ainsi, l’éventuelle progression des marchés actions, dans un contexte plutôt dégagé, viendrait plus de l’orientation des flux que de la progression des résultats des entreprises.

La politique américaine et le comportement de son président resteront  au centre des attentions et à n’en pas douter seront des facteurs de volatilité en cette année électorale. Si le contexte paraît apaisé, l’année 2020 nécessitera de l’agilité et de l’audace !

Nous vous souhaitons une bonne année.