MAI – Reprise des marchés

//MAI – Reprise des marchés
MAI – Reprise des marchés 2018-05-14T16:01:14+00:00

Project Description

Reprise des marchés

Les incertitudes politiques que nous mentionnions le mois dernier, sans avoir disparu, ont été globalement absorbées par les marchés au regard de la revalorisation des actifs financiers.

Les investisseurs, après l’effet surprise engendré en particulier par les annonces de D. Trump et les éventuelles répercussions qu’elles pourraient avoir, s’adaptent et reviennent aux fondamentaux. On note aussi que la tonalité de ses dernières déclarations est moins belliqueuse et plus constructive. Le spectaculaire rapprochement des deux Corée améliore l’ambiance générale. Le dossier iranien pourrait dans les semaines à venir doucher cet optimisme mais ne gâchons pas ce retour de la confiance.

Publication des résultats trimestriels

Le mois d’avril est pour les marchés, la période traditionnelle de publication des résultats trimestriels des entreprises des deux côtés de l’Atlantique ; traduction au niveau micro-économique à priori des tendances perçues au niveau macro-économique. Cette saison des résultats confirme ce que les statistiques économiques montraient c’est-à-dire une poursuite de la croissance économique. Les publications des entreprises sont bonnes avec des progressions de chiffres d’affaires fortes. Pour illustration, aux États-Unis, sur 408 sociétés ayant publié leur chiffre d’affaires, 359 sociétés affichent un CA en progression. (Source Bloomberg).

L’inquiétude que faisaient peser les valeurs technologiques sur les marchés américains s’atténue drastiquement compte tenu des résultats publiés. Ainsi, Apple annonce un programme de rachat d’actions de 100 milliards de dollars et une distribution de dividendes en augmentation de 16 %.

Résultats robustes et nouvel élan macro-économique

La robustesse des résultats et l’élan macro-économique portent à nouveau la tendance. Les politiques monétaires soutiennent l’activité malgré le changement de régime progressif opéré par la FED. En Europe, le président de la BCE reste prudent quant à la sortie de sa politique accommodante dans les mois à venir et constitue un soutien aux marchés.

L’inflexion des données macro-économiques en cette fin de trimestre ne remet pas en cause le scénario central. Elles tiennent compte des impacts sur l’activité économique de conditions météorologiques difficiles tant en Europe qu’aux Etats-Unis.

Ainsi en Europe, l’indice Eurostoxx dividende réinvesti gagne 4.95 % sur le mois. Aussi, la hausse des taux au cours du mois d’avril a eu peu d’impact, largement compensée par la baisse de l’Euro favorable, aux entreprises européennes.

 

En conclusion, la fin du mois de mars augurait de fortes tensions pour le mois d’avril et un risque de baisse non négligeable pour les actifs risqués. Nous avons assisté à une reprise des marchés avec des épisodes de volatilité. Les fondamentaux ont repris le leadership au détriment des effets d’annonces.  

On constate donc des résultats en amélioration, une hausse des taux progressive, une hausse du pétrole et une hausse des actions et du dollar.

Cette conjonction plutôt favorable pourrait se détériorer en cas de reprise de l’inflation plus forte qu’attendue. Affaire à suivre…

Ca m’intéresse