MAI – Les solutions d’épargne pour les particuliers

//MAI – Les solutions d’épargne pour les particuliers
MAI – Les solutions d’épargne pour les particuliers 2019-05-21T12:21:13+00:00

Project Description

5.100 milliards d’euros … C’est le montant total du patrimoine financier des français en 2019. Malgré une année 2018 difficile en bourse et une épargne sécurisée très peu rémunérée, les français continuent d’épargner en privilégiant l’investissement en contrat d’assurance-vie.

Les particuliers face aux solutions d’épargne 

La santé des marchés financiers a été très fragile en 2018, les performances attendues ont été décevantes et les rendements des produits d’épargne sont restés très faibles. Malgré cela, les français n’ont pas freiné leur épargne et leur patrimoine financier s’est même vu croître au cours du quatrième trimestre 2018. Néanmoins, leurs placements sont rarement les plus rentables. Ils ne font pas toujours les meilleurs choix et sont souvent mal conseillés. Par exemple, bien que les taux d’intérêt soient très bas, les particuliers continuent de placer leur épargne sur des livrets bancaires qui ne rapportent plus rien voire qui font perdre de l’argent (en tenant compte de l’inflation). Il en est de même pour les fonds euros des contrats d’assurance-vie qui sont toujours plébiscités malgré de faibles rendements sur l’année 2018.

Ces solutions d’épargne bien que peu rémunérées restent des placements sécurisants. Les français, ayant un rapport compliqué à l’argent et une certaine réticence à la prise de risque, prennent souvent de mauvaises décisions au sujet des mécanismes financiers. Trois français sur quatre préfèrent ne rien gagner plutôt que risquer de perdre l’investissement initial selon une étude AXA Investment Managers. Les banquiers et assureurs ont aussi leur part de responsabilité. En effet, ils ne conseillent pas toujours les produits financiers les plus adaptés. Ils orientent souvent les épargnants vers les marchés financiers au mauvais moment. Ils proposent des solutions aux conditions fiscales avantageuses mais très peu certaines en termes de rémunération. Les particuliers, trop prudents, cherchent alors à faire des économies sur leurs impôts plutôt qu’à investir dans un produit performant.

On en conclut alors que les français ont la volonté d’épargner et totalisent un patrimoine financier plutôt important, ils manquent simplement de culture financière et restent trop frileux quant à la prise de risque. Ce patrimoine financier, qui s’élève à plus de 5. 100 milliards d’euros au quatrième trimestre de l’année 2018 est constitué pour les deux tiers de dépôts sur les comptes courants, de livrets bancaires, d’épargne réglementée (livret A et épargne logement) et de fonds en euros de l’assurance-vie (pour 38 %). Le tiers restant est représenté par les investissements en actions, SICAV ou fonds communs de placement.

Malgré un rendement moyen des fonds euros de l’assurance-vie à 1,80 % en 2018, similaire au niveau de l’inflation, cette solution reste fortement plébiscitée par les épargnants.

L’assurance-vie : placement plébiscité des français

6 Français sur 10 sont attirés par l’assurance-vie !

Suite à un sondage de la part de la Fédération Française de l’Assurance (FFA), on constate que près de 6 français sur dix (58 %) interrogés estiment intéressant d’investir sur un contrat d’assurance-vie contre 51 % en 2017. L’intérêt pour cette solution s’explique par plusieurs raisons :

  • Solution d’investissement accessible et évolutive qui répond à différents objectifs (constitution d’un capital, préparation à la retraite, organisation de la transmission de patrimoine) ;
  • Proposition de plusieurs modes de gestion (de la gestion libre à la gestion totalement déléguée) ;
  • Disponibilité de l’épargne à tout moment (retraits partiels ou total quel que soit le type de support choisi) ;
  • Conditions fiscales avantageuses (exonération d’impôts et des prélèvements sociaux sur les plus-values réalisées lors des arbitrages pendant la phase d’épargne / fiscalité privilégiée en cas de retrait partiel après 8 ans / transmission de l’épargne facilitée en cas de décès, sans droits de succession).

En 2018, 140,1 milliards d’euros ont été versés sur des contrats d’assurance-vie ce qui manifeste l’attractivité autour de ce placement. C’est la troisième meilleure collecte brute enregistrée pour ce type de placement, après celles de 2010 et de 2016.

Point sur la collecte nette  

En ce début d’année, la collecte nette s’établit à 7,9 milliards d’euros, contre 6 Milliard d’Euros en 2018 pour la même période. Les primes collectées sont en légère progression de 400 000 € sur la même période (37,5 Milliards d’Euros au premier trimestre 2019) dont 23% ont été investis sur les supports en Unités de comptes.

Ça m’intéresse